Blog

Mon enfant est-il normal ?

Est-ce normal?

  • Il me semble que mon enfant fait plus de crises que les autres enfants. 
  • Je ne peux pas le faire garder, il s’agrippe à moi en larmes.
  • Dans un groupe, il a du mal à se faire des amis. Il ne veut rien partager.
  • Lorsqu’il parle, les autres adultes ne comprennent pas ce qu’il dit.
  • On dirait qu’il a du mal à tenir un crayon ou un ciseau.
  • Lorsqu’il dessine la famille, son oeuvre ressemble plutôt à de l’art abstrait.
  • J’ai l’impression qu’il n’est pas très habile physiquement.
  • Souvent, j’essaie de regarder des livres avec lui, mais il ne présente aucun intérêt.
  • Ma soeur trouve qu’il est différent des autres enfants de son âge.
  • L’éducatrice de mon enfant m’a dit qu’il était en retard par rapport aux autres enfants.

En tant que parents, n’avons-nous pas tous eu, un jour ou l’autre, ce genre d’inquiétudes?
Ne vous êtes-vous jamais demandé si votre enfant se développait normalement?

Pour la plupart des parents, ces inquiétudes disparaissent lorsque les acquis se manifestent. Toutefois, pour ceux qui voient peu ou pas d’amélioration, une panoplie de questions s’ajoutent aux constatations:

  • Est-ce qu’un retard qu’il récupérera avec un peu de stimulation?
  • Souffre-t-t-il d’autisme, de TDAH, de dyspraxie, de dysphasie, …?
  • Devrions-nous consulter un neuropsy, un ergothérapeute, un orthophoniste, … ?

Par où commencer?

Souvent, submergés d’inquiétudes, les parents ne savent pas par où commencer. Nous avons dressé pour vous une liste de choses à faire dans ce cas.

  1. Écrivez : Dans un premier temps, faites la liste de vos inquiétudes et de vos impressions.
  2. Observer: Prenez le temps d’observer attentivement votre enfant. Vos inquiétudes sont-elles fondées? Tentez d’être le plus objectif que possible.
  3. Consulter : Avec vos notes en main, parlez-en à votre pédiatre en premier lieu. Il pourra vous rassurer sur vos inquiétudes ou vous référer afin d’évaluer plus spécifiquement les sphères développementales de votre enfant.
  4. 2e avis : Si, après en avoir parlé avec votre pédiatre, vous n’êtes toujours pas rassuré, sachez que vous pouvez également vous adresser à des organisations qui peuvent faire une première évaluation pour détecter si votre bout de choux présente un retard de développement au niveau cognitif, langagier, moteur ou socioaffectif.

4 choses à éviter en cas de doute sur le développement de votre enfant :

  1. Croire votre meilleure amie, votre mère ou votre soeur sur parole – Bien que leurs propos puissent être bien intentionnés, votre meilleure amie, votre mère ou votre soeur auront peut-être tendance à vouloir vous protéger et vous rassurer en vous disant que vous vous inquiétez pour un rien. Ceci dit, parlez-leur de vos inquiétudes, mais sachez faire preuve d’objectivité face à leurs conseils.
  2. Envier le développement des enfants des mamans du parc – C’est connu, aucune mère n’aime que ses enfants soient les moins doués. Lors des discussions entre mamans, il n’est pas rare d’entendre des « Mon fils réussit ceci… » ou « Tu ne sais pas ce que ma fille arrive à faire toute seule! » Elles ont tendance à magnifier ce que fait leur enfant et à taire leurs difficultés. C’est bien normal, mais attention à tout prendre au pied de la lettre. Rappelez-vous qu’elles taisent le moins beau côté!
  3. Comparer votre enfant – Bien que des « normes développementales » existent, il faut garder à l’esprit que ce sont des normes, c’est-à-dire des moyennes. Or, pour établir ces moyennes, il a bien fallu des enfants plus précoces et des enfants présentant des difficultés. D’ailleurs, certaines de ces normes sont modifiées avec le temps et sont différentes selon le pays, le sexe, etc… À titre d’exemple, lorsqu’on dit qu’une grossesse normale est d’une durée de 40 semaines pour les femmes caucasiennes, cette norme se recadre à 39 semaines pour les femmes africaines. Les femmes africaines accouchent-elles prématurément ou bien est-ce les femmes caucasiennes qui retardent?
  4. Valider votre autodiagnostic sur internet – Bien qu’il soit tentant de trouver rapidement une explication à vos observations, gardez à l’esprit que seuls les professionnels dûment formés sont en mesure de poser un diagnostic. De plus, un diagnostic est quelque chose de complexe et délicat à poser qui ne peut pas se faire à la légère. C’est une étiquette quasi indélébile tatouée sur enfant. Autant laisser faire les professionnels. Ceci ne vous empêche pas de vous renseigner sur le web, mais demeurez vigilant!

Avez-vous des inquiétudes à propos de votre enfant?
Quel a été le moyen de vous rassurer?

Libellés, , , , , , ,

1 commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Semez et récoltez encore plus en vous abonnant à notre infolettre!

  • contenu exclusif
  • rabais réservés aux membres
  • le tout directement dans votre boîte de réception !